Sous le regard attentif du professeur Tony Fracasso, responsable de l’Unité romande de médecine forensique du CHUV et des HUG, le directeur de l’EHNV, Jean-François Cardis, directeur général, donne un coup de main à Rebecca Ruiz, conseillère d’Etat, pour permettre la projection d’informations sur grand écran.Photo dap

Pour aider les victimes d’agressions sexuelles

Jusqu’ici les victimes d’agressions sexuelles devaient se rendre à Lausanne, au CHUV, pour que des constats médico-légaux puissent être effectués. Dès aujourd’hui, ces...

>