Posé tranquillement en bord de Broye, Thierry Romanens rigole de son passé scolaire, loin d’être exemplaire. PHOTO RÉMY GILLIAND

«Mais qu’est-ce qu’on était cons aussi à l’époque»

«Lorsque j’étais à l’école primaire, mon professeur Daniel Husson avait convoqué mes parents, parce que j’étais trop calme», rigole Thierry Romanens. Le calme avant la tempête, car ses dernières années au...