équitation

Pas d'âge pour commencer le dressage

Alain Schafer 11.04.2019 06:00

A Lully, il y a les professionnels chevronnés à la recherche de perfection, mais aussi les novices en quête de progression. Dorthe Ballaman et Olivier Marti font partie de cette deuxième catégorie. Les deux cavaliers broyards ont la particularité d’avoir commencé le dressage sur le tard. Mieux vaut tard que jamais, pourraient-ils affirmer en chœur tant ils apprécient désormais cette discipline. «J’aime cette recherche de la précision et de l’harmonie avec ma monture», confie Dorthe, qui participait à son premier programme 07 (niveau de difficulté) à Lully avec son fidèle Panini, un cheval de 10 ans qu’elle a formé de A à Z avec quelques amis.

«Le débourrage s’est fait assez tard avec des dents de lait qui ont eu de la peine à tomber. Du coup, il n’a commencé à faire de la compétition qu’à partir de 7 ans, après avoir enfin passé le stade de l’âge bête», sourit-elle. La Cugycoise a trouvé ainsi le bon moyen de continuer à s’adonner à sa passion, elle qui ne se risque plus à faire du saut. «J’ai subi 17 opérations à un bras, ça devenait donc impossible. Mais je n’ai jamais songé à arrêter. Tant que je monte, je suis heureuse!» La cavalière poursuit son apprentissage. «Nous avons déjà bien progressé dans les transitions et les allongements par exemple. Le cheval doit s’habituer à l’espace dans lequel il évolue et peine encore à main gauche.» Il reste de nombreux défis à relever pour le tandem. «Être classé régulièrement en concours et continuer à progresser au fil des épreuves», souligne Dorthe.

Sujet complet à découvrir dans l'édition de la semaine



Journal de Morges
  dernière vidéo
Les pêcheurs impuissants face aux cormorans
Les pêcheurs professionnels sont excédés par la prolifération des cormorans sur le lac de ...