armée

Le Gripen évincé de la course

Rémy Gilliand 13.06.2019 13:51

ArmaSuisse, a officiellement recommandé à Saab de ne pas soumettre le Gripen E aux prochains tests en vol en Suisse. Raison invoquée: les essais en vol ont été conçus afin d’évaluer uniquement des avions prévus pour être opérationnels en 2019. Or les tests en vol font partie de la procédure d’évaluation d’avions de chasse dont la livraison est attendue pour 2025. Si le Gripen E entrera en service et répondra à tous les critères requis plusieurs années avant les livraisons prévues par la Suisse, le plan de développement du Gripen E ne coïncide cependant pas avec le plan suisse et ne permet pas de procéder à des essais en vol avec des avions opérationnels en 2019. Saab a donc décidé de ne pas participer aux essais en vol suisses prévus du 24 au 28 juin sur la Base aérienne de Payerne.
Il faut comprendre que certains systèmes à bord des Gripen E de préséries sont encore à l’état de tests et non pleinement opérationnels. Il était spécifiquement précisé dans la demande d’ArmaSuisse que l’ensemble des systèmes des avions qui participent aux essais en vol doivent incorporés une maturité opérationnelle.
À l’invitation d’ArmaSuisse, Saab a transmis une offre pour le Gripen E le 25 janvier 2019. Depuis la soumission de cette offre en janvier, les attentes d’armasuisse en termes d’essais en vol ont évolué et l’Office attend désormais la participation d’avions entièrement opérationnels. Le Gripen E étant encore en cours de développement, Saab a présenté des solutions afin d’effectuer malgré tous les essais en vol suisses en 2019. Mais ArmaSuisse a refusé la proposition consistant à compléter les essais en vol du Gripen E en effectuant les tests prévus pour ce mois de juin, après les teste du F-35A.
Pour l’avionneur suédois c’est coup dur. En ne participant pas aux essais en vol et au sol, le Gripen E sera exclus de la procédure d’évaluation. Selon la RTS, des essais rétrospectifs à une date ultérieure iraient à l’encontre de l’égalité de traitement de tous les candidats et ne constituent pas une option.
En vue de l'acquisition d'un nouvel avion de combat - en remplacement du F/A-18 - l'avion furtif Lockheed Martin F-35, le F/A-18 Super Hornet de Boeing, le Rafale du constructeur français Dassault et l'Eurofighter d'Airbus ont été soumis à des essais en vol entre mai et juin.
Le fabricant suédois Saab avait également été invité à faire une offre avec son Gripen E. Une précédente acquisition de 22 avions de combat Gripen pour 3,1 milliards de francs avait été rejetée par le peuple le 18 mai 2014.

(rg / sources Pascal Kümmerling et RTS)

(Photo archives 2013 - Rémy Gilliand)

  • Développement suivra dans notre édition de la semaine prochaine.

Journal de Morges
  dernière vidéo
Les pêcheurs impuissants face aux cormorans
Les pêcheurs professionnels sont excédés par la prolifération des cormorans sur le lac de ...