Union

La fusion des communes s’apparente à une révolution douce

Ludmila Glisovic 19.10.2017 06:10

En 2011 déjà, Oulens-sur-Lucens rejoignait la commune de Lucens et, depuis le 1er  janvier 2017, la ville a accueilli dans son giron cinq autres localités. Loin d’être devenue une mégapole avec ses satellites, tout a été mis en place pour que les villages de Forel-sur-Lucens, Cremin, Brenles, Chesalles-sur-Moudon, Sarzens ne perdent rien de leur identité. Du côté de Lucens, passer d’environ 3400 habitants à un peu plus de 4200 ne semble pas poser de problème majeur. «Avant cette unification, il y avait déjà beaucoup de synergies avec ces villages. Par exemple, les enfants étaient scolarisés à Lucens», explique Patrick Gavillet, le syndic, entré en fonction en même temps que la fusion se concrétisait. Si ces unions se déroulent dans la sérénité, c’est parce qu’un certain nombre de bourgs avaient spontanément approché la ville pour en faire la demande. «Ces localités avaient des difficultés à trouver des personnes encore prêtes à s’engager au sein de leurs Municipalités», relate le syndic. Par ailleurs, parmi les membres du Conseil communal actuel, on compte des représentants des différents villages. Rencontre avec le syndic de Lucens Patrick Gavillet.

Journal de Morges
  dernière vidéo
Finale régionale de l’UBS Kids Cup Team à Domdidier HD