athlétisme

"Je peux courir encore plus vite"

Alain Schafer 31.10.2019 06:00

Pascal Mancini n’est jamais à court d’idées et d’innovations. Le sprinter broyard a profité de sa suspension de sept mois par Swiss Athletics (suite à une violation de la charte éthique de la fédération) pour faire de l’expérimentation. «J’ai beaucoup lu, essayé différents trucs, des nouvelles méthodes d’entraînement. Cette période sans compétition m’a fait le plus grand bien, elle m’a permis de reposer mon organisme. Je n’ai pas effectué une grosse préparation avant de revenir, juste ce qu’il faut pour me maintenir en forme. Je me sens frais, physiquement et mentalement», se réjouit le sprinter broyard installé à Cousset.
Son bachelor de psychologie désormais en poche, «après avoir traîné un peu en route», avoue-t-il en riant, Pascal peut aborder ses prochains défis la tête libérée.

Le Fribourgeois a récupéré sa licence fin septembre. Avec un chrono de 10’’68 sur 100 mètres, il a effectué un retour plutôt encourageant le 5 octobre à Yverdon-les-Bains lors du meeting de clôture de l’USY (US Yverdon). «Pour une course abordée quasi sans aucune préparation, c’est une bonne reprise. L’attitude de course était là, mais il me manque évidemment encore de l’explosivité. Ces derniers mois, je n’ai pas voulu soumettre mon corps à des charges trop violentes, pour éviter tout risque de blessures, mais j’avais besoin de cette course pour me mettre dans le rythme et le préparer gentiment aux contraintes qu’il va subir prochainement», confie-t-il en souriant.

Sujet complet à découvrir dans l'édition de la semaine



Journal de Morges
  dernière vidéo
Les pêcheurs impuissants face aux cormorans
Les pêcheurs professionnels sont excédés par la prolifération des cormorans sur le lac de ...